Opéra Cendrillon 2019


Jeudi 18 juillet 2019 à 20h30 au Théâtre Georges Madec – ESQUIBIEN – 29770 AUDIERNE
Entrée gratuite

Confinée à la maison, où le père alcoolique a depuis longtemps baissé les bras devant sa femme tyrannique, Cendrillon se réfugie dans ses rêves : dans sa tête défilent des images où Charlot côtoie King Kong. Ses deux demi-sœurs, poussées par une mère ambitieuse, ne ratent pas une audition dans l’espoir de décrocher quelque rôle dans un film. Un producteur, toujours à l’affût de talents nouveaux, jouera les fées-marraines en découvrant la jeune fille et en l’emmenant dans sa somptueuse limousine / citrouille, sur les lieux du tournage. Elle y fera des débuts plus que prometteurs, au point de séduire l’acteur-vedette. Idylle ! Bientôt troublée par les inquiétudes de la belle, l’horloge inexorable du temps semble lui rappeler que tout cela est trop beau et ne peut durer.
De peur d’avoir trop à souffrir par la suite, elle préfère s’enfuir. Très épris, notre acteur vedette remuera ciel et terre pour la retrouver, grâce à la ballerine oubliée sur le plateau.

 

« Dans cette version, la mécanique de l’histoire n’a pas changé. On y retrouve les deux soeurs ridicules et diaboliques, la terrible marâtre, le père tiraillé entre sa nouvelle femme et cette jeune fille – Cendrillon – sa fille, dont il sait bien qu’elle est maltraitée et doit, pour survivre, se réfugier dans le rêve d’une vie qui lui est interdite. Tout le drame de Cendrillon, c’est la marche du temps, la peur de voir son rêve s’écrouler, son bonheur fuir avec sa jeunesse. C’est pour cela qu’elle se sauve au moment où l’amour la transfigure.

Moi-même, je conçois la vie éternelle comme un luxe suprême ! … »

Rudolf Noureev – Octobre 1986

 

Musique : Serguei Prokofiev

Chorégraphie / Mise en scène : Rudolf Noureev

Direction musicale : Vello Pähn

Décors : Petrika Ionesco

Costumes : Hanae Mori

Lumières : Guido Levi

Les Étoiles, les Premiers Danseurs ,

Le Corps de Ballet de l’Opéra national de Paris

Orchestre Pasdeloup