Logo Tout commence en Finistère

Mathieu Guezno retrouve Audierne


Mathieu Guezno Audierne

Guezno est sans conteste la grande figure de la Révolution à Audierne

Mathieu Guezno AudierneSon tombeau peut toujours se voir au vieux cimetière Saint-Raymond, comme la maison où il vécut, dans l’ancienne rue Costé Cléden qui porte aujourd’hui son nom. Inutile de retracer ici la vie mouvementée de notre jacobin régicide: sa riche biographie par Jean Savina vient d’être rééditée.
Pourtant, jusqu’à présent, personne n’avait pu contempler son visage, tout juste savait-on que le personnage était grand et calme.
Cette absence sera bientôt réparée, car son portrait, récemment retrouvé à Pont-l’Abbé, rejoindra bientôt la mairie d’Audierne.

Comment cette toile a-t’elle refait surface ?

Mathieu Guezno AudierneÀ son retour d’exil, en 1830, Guezno avait récupéré dans sa maison de la rue Costé-Cléden, vendue en son absence, quatre ou cinq grosses malles de précieuses archives de son passé révolutionnaire. Mais entre quelles mains déposer son précieux trésor, pour éviter qu’il ne disparaisse à jamais ? C’est à ce moment que le vieux conventionnel fait la connaissance d’Armand du Chatellier, jeune homme de 33 ans qui fréquente régulièrement Audierne, où sa soeur Eugénie a convolé avec un Delécluse, dont la famille est proche de Guezno.
Une relation de confiance et d’amitié s’établit rapidement entre l’ancien Représentant du Peuple et le jeune libéral. C’est à lui que Guezno confiera ses archives, qui serviront à l’historien à rédiger les 6 volumes de son ouvrage « La Révolution dans les départements de l’ancienne Bretagne ».
Voici quatre ans, alors que nous préparions la réédition de la biographie de Guezno par Jean Savina, un indice nous avait mis sur la voie de la possible existence d’un portrait de Guezno, mais nos recherches étaient alors restées vaines.
Trois ans plus tard, fin 2016, une descendante de la famille du Chatellier nous signalait qu’elle venait de découvrir, dans sa résidence secondaire de Pont-l’Abbé, un portrait qui était, selon toute vraisemblance, celui que nous recherchions en 2013.

Un tableau peint par son ami Armand du Chatellier

Mathieu Guezno AudierneEt en effet, ni l’identité du modèle, ni celle de l’auteur du tableau ne sont sujettes à caution : c’est bien le visage du conventionnel audiernais qui se dévoile ici et, nous avions vu juste, le peintre en est bien son ami Armand du Chatellier.
En effet, au coin inférieur droit de la toile (46 cm x 38cm) se lit l’inscription Guezno A. DR. 1838 et, au verso, Guezno représentant peint par A. du Chatellier 1837. De surcroît le lieu de la découverte – Kernuz – et son auteur – A. du Chatellier – viennent dissiper tout doute, s’il en était encore.
Il est donc possible, voire probable, que Mathieu Guezno lui-même, au soir de sa vie – le portrait semble avoir été terminé en 1838, l’année précédant son décès – ait pu toucher cette toile.
Mathieu Guezno AudierneSi le portrait a été réalisé «sur le motif», en l’occurrence en présence de Guezno posant dans la maison où il mourut, rue du Château à Audierne, et non à Kernuz d’après croquis préparatoires, c’est bien un retour au pays qu’il va bientôt effectuer.
En effet, l’héritière du Chatellier ayant accepté de se séparer du tableau en le vendant à la ville d’Audierne, la toile, encore dans son jus, a été confiée à Isabelle Balavoine, restauratrice à Quimper, qui lui rend actuellement une seconde jeunesse.
Le portrait sera ensuite encadré dans les règles de l’art et accroché aux cimaises de la mairie. Après avoir passé près de deux siècles oublié en pays bigouden, le grand Guezno présidera désormais aux conseils d’une municipalité dont il fut autrefois l’âme pleine d’énergie et de sage modération.
Paul CORNEC

Le portrait restauré accroché en Mairie

Accrochage du portrait de Mathieu Guezno Audierne
De gauche à droite, Jean-Jacques Doaré, Paul Cornec, Isabelle Balavoine, Jo Evenat, Jacqueline de Ravignan, née du Chatellier, Monsieur Hervé de Ravignan (les anciens propriétaires du tableau), et Nicole du Chatellier, la sœur de Jacqueline.

La restauratrice quimpéroise Isabelle BALAVOINE a rendu son aspect d’origine au portrait.
Elégamment encadré, le portrait de Mathieu Guezno est désormais accroché aux simaises de la Mairie.
Lors de l’accrochage officiel dans la salle du conseil municipal, le maire, Jo EVENAT, l’adjoint à la culture Philippe LAPORTE et quelques élus, ont accueilli Jacqueline de RAVIGNAN, née du CHATELLIER, et son époux Hervé, anciens propriétaires du tableau, Nicole du CHATELLIER, sa soeur, la restauratrice Isabelle BALAVOINE et Paul CORNEC le découvreur du tableau.

renseignemente

Urgences santé

-Samu : 112 ou 15
-Sauvetage en mer : 196
-Sapeurs Pompiers : 18
-Gendarmerie : 17
-Pharmacie de garde: Le Nestour Plouhinec

Catégories

office de tourisme audierne